Télétravail : les réflexes santé à adopter

Article le

Durant le confinement des salariés français ont eu recours au télétravail, dans des conditions parfois peu optimales. Quelques précautions sont de mise afin de préserver la santé de tous.

Télétravail : les réflexes santé à adopter

 

Au cours de la pandémie de coronavirus, 25,3 % des salariés français ont eu recours au télétravail, dans des conditions parfois peu optimales. Alors, si certaines entreprises généralisent cette pratique au cours des mois à venir, quelques précautions sont de mise afin de préserver la santé de tous.

Le télétravail offre certes des avantages, (diminution du stress, de la fatigue etc.), mais présente aussi quelques inconvénients, comme les douleurs de dos, les troubles visuels, ou encore les migraines… Nathalie Dumarchey, référente PRA 2 et Aurélie Declerieux ergothérapeute à la Clinique Iris, Pôle Lyon du groupe Ramsay Santé, nous livrent leurs conseils pour conjuguer télétravail et santé.

Mettre le corps en mouvement

« Le danger avec le télétravail, c’est la diminution de l’activité physique », précisent les professionnelles. Pour pallier ce manque, on prend le temps de s’étirer avant de commencer le travail. Régulièrement, lors de conversations téléphoniques par exemple, on se lève et on fait quelques pas. « Quand on sent qu’une partie du corps se raidit, c’est qu’il est temps de bouger ! ». L’ergothérapeute rappelle que la position assise est contraignante pour le dos et que nous ne sommes pas censés rester assis plus de deux heures consécutives.

Après le déjeuner, on n’hésite pas à sortir pour une courte promenade. « Cela aide la digestion, ce qui a des effets bénéfiques non négligeables sur le dos ». Le soir, on sort de nouveau marcher au moins une demi-heure. « En adoptant cette routine qui cadre les journées, le travail à domicile est moins contraignant physiquement ! ».

Soigner sa posture

Ce n’est pas parce qu’on travaille à la maison qu’il faut négliger sa position. On oublie les canapés trop mous, trop bas, trop profonds. On essaye d’adapter la hauteur de l’écran au niveau des yeux pour préserver sa nuque. On garde les avant-bras posés sur la table en veillant à ne pas rehausser les épaules.

 « Attention aux pieds de tables qui empêchent à nos jambes de bouger… Les tables basses sont rarement adaptées. On leur préfère un bureau ou une table de cuisine », explique Aurélie Declerieux.

 « Le mieux est d’avoir un siège dont on peut régler la hauteur, ajoute Nathalie Dumarchey.  Sur un siège classique, il est préférable de se placer à l’avant sans se servir du dossier. Les genoux doivent toujours être plus bas que les fesses, les pieds posés au sol ». Enfin, on peut placer un coussin dans le bas du dos pour aider à garder la colonne verticale dans le prolongement des courbures naturelles.

Tenir compte de l’emplacement

Luminosité, emplacement du poste de travail… rien n’est à laisser au hasard. « On doit travailler dans un endroit aéré et lumineux. Pour protéger la vue, la fenêtre doit être perpendiculaire à l’ordinateur… Car un effet brillant sur l’écran oblige à plisser les yeux ». On n’hésite pas non plus à agrandir les caractères, pour éviter de finir la journée le visage trop proche de l’écran. Enfin, « on ne travaille pas face à un mur. Le regard ne doit pas être fixe, il doit pouvoir se projeter au loin, autant que possible, pour éviter les maux de tête ». 

On l’aura donc compris… Protéger sa santé en télétravaillant, c’est possible, il suffit juste de suivre quelques règles !

Pour un travail à la maison réussi :

  • S’étirer dès le lever et plusieurs fois dans la journée.
  • S’avancer un peu sur son siège, les genoux plus bas que les fesses, pieds ancrés dans le sol pour faciliter la circulation.
  • Surélever l’écran pour que le milieu de celui-ci soit en face des yeux, (ou 20 cm plus bas si verres progressifs) afin de préserver la nuque.
  • Changer régulièrement de position et se lever toutes les deux heures au minimum
  • Penser à bien s’hydrater
  • Profiter des conversations téléphoniques ou de la lecture de document pour se lever et marcher dans l’appartement.
  • S’accorder une vraie pause déjeuner et éviter de grignoter entre les repas.
  • Se redresser et porter le regard au loin, aussi souvent que possible.
  • Aller marcher quotidiennement à l’extérieur pour faire travailler les muscles posturaux, qui maintiennent le dos droit.
 

Point de conjoncture établi par l’INSEE, le 23 avril 2020, p13.

2 Prévention des risques liés à l’activité physique.

Article précédent

Voyage au cœur de la Thalasso Bain Bébé : Jade

Ces bains sont réalisés par Sonia Krief à la maternité de la Clinique de la Muette.

Article suivant

Reprise du travail après un cancer, un parcours du combattant ?

Après un cancer, l’idée de revenir à la vie professionnelle peut être source de craintes ou d’angoisses pour ceux qui ont dû mettre cet aspect de leur vie...