Sophrologie au travail : la solution anti-stress

Article Par Ramsay Santé, le

La Clinique Marcel Sembat (Boulogne-Billancourt) a accueilli une animation d’un genre nouveau : un atelier d’initiation à la sophrologie destiné aux professionnels de l’établissement.

Sophrologie au travail : la solution anti-stress

La sophrologie, une discipline dédiée à l’harmonie du corps et de l’esprit.

Avant la crise sanitaire actuelle, la Clinique Marcel Sembat, établissement Ramsay Santé situé à Boulogne-Billancourt (Île-de-France), a accueilli une animation d’un genre nouveau :  un atelier d’initiation à la sophrologie destiné aux professionnels de l’établissement. Animé par Christine Harold, infirmière puéricultrice et sophrologue, ce moment d’échange et de détente a été l’occasion de découvrir cette discipline dédiée à l’harmonie du corps et de l’esprit.

Éliminer le stress, le mal de dos, de tête, les problèmes de sommeil et de digestion… La sophrologie apporte des solutions aux nombreux maux qui parasitent le quotidien. Des techniques respiratoires de détente et de relaxation, qui, grâce à une pratique régulière, peuvent permettre d’apaiser le quotidien et de retrouver de l’énergie.

Pour le personnel hospitalier, souvent soumis à de longs horaires et à des rythmes effrénés, ces techniques peuvent contribuer à améliorer leur confort de travail et pourquoi pas, être également utilisées auprès des patients, notamment en ce qui concerne la prise en charge et la gestion de la douleur. La sophrologie permet en effet de diminuer l’anxiété, d’améliorer le confort physique et mental et d’accompagner les changements dus à la maladie et aux traitements. 

Une approche psychocorporelle : agir sur le corps et le psychisme

« La sophrologie aide, d’une certaine manière, à prendre de la hauteur vis-à-vis de ses émotions, explique Christine Harold. En libérant les muscles de toute tension, on reconnecte avec ses ressources intérieures. On parle actuellement beaucoup d’écologie en faisant référence à l’environnement. Mais il faut aussi prendre en compte l’écologie du corps, qui consiste à poser un regard sensible et veiller à l’équilibre de son corps ». 

Autre activité proposée durant cet atelier, la réalisation d’un dessin centré, autrement appelé mandala. « C’est un outil dit "de recentrage". Grâce à sa forme délimitée, à son centre marqué, au procédé de mise en couleur, il aide à retrouver une certaine harmonie et à s’extraire des problématiques du quotidien. Au bout du compte, cet exercice permet de redevenir acteur de sa vie ». 
En effet, ce procédé d’art thérapie est reconnu pour ses multiples vertus : en faisant travailler différentes parties du cerveau, tout en faisant appel à l’expérimentation et au jeu, le mandala restructure l’inconscient. « C’est une activité qui sollicite l’imaginaire et qui permet de retrouver du sens », résume Christine Harold. 

« Détente », « joie », « sentiment de satisfaction », « sensation de repos » sont parmi les retours que les participants ont fait à Christine Harold sur son atelier d’initiation à la sophrologie, qui aura contribué à fédérer les énergies positives. Des commentaires positifs, un moment propice aux échanges et au partage… de quoi espérer la répétition de ce genre d’évènement au sein de la Clinique.

À lire aussi

> Les vertus de la sophrologie en cas de confinement

Article précédent

Colectomie en ambulatoire : un progrès au service du patient

Rentrer chez soi après une colectomie, c'est aujourd’hui possible pour un patient sur deux. Découvrez comment la Clinique de la Sauvegarde réalise ce type d...

Article suivant

Histoire de patient : Didier et son addiction à l'alcool

Passé d'un alcool festif à un alcool régulier, Didier a basculé dans l'addiction à l'alcool.